jeudi 6 mars 2008

Une certaine uniformité

On les croyait vaccinés depuis la seconde guerre mondiale, mais non! Les japonais aiment les uniformes. Etrange pour un pays qui n'a (officiellement) pas d'armée.



Tout petit, ça commence à l'école où ,même si aucune loi ne l'oblige, chaque école a son uniforme attitré(pauvres gamins).
Puis le collège et le lycée - même si les jeunes cherchent de plus en plus à 'customiser' leur uniforme: pantalon transformé en baggy, jupe devenue minijupe.
Ca continue avec la vie en entreprise: chemise blanche-cravatte pour les uns, tailleur ou costume d'ouvrier pour les autres. Toutes les chaines de magasins et de restaurant ont leur uniforme attitré.
Tellement qu'une fois en dehors du travail certains cherchent encore à porter des uniformes, comme ces retraités en voyage sportif...



Je crois que porter un uniforme, ça permet de s'identifier à un groupe, de renseigner les autres sur sa fonction, son métier. Et aussi de gommer les inégalités et les disparités de chacun, comme à l'école. Ce sont des valeurs qui sont très importantes au Japon où la notion de groupe est plus forte que celle de l'individualité.

1 commentaire:

Blog de Stéphane a dit…

Les uniformes, c'est très bien (au moins dans les petites écoles) car on ne voit pas les différences sociales.

En fait, les enfants jeunes qui portent des uniformes ne s'en rendent même pas compte de l'uniformisation. En plus, en Asie, on comprend très tôt que l'on appartient à un groupe, une société...

J'ai même vu le cas de badges très tôt dès l'école. Finalement, ce n'est pas gênant (sauf lorsqu'on l'oublie) ;-)

Il y aurait cela en France, cela règlerait le problème des signes ostentatoires une fois pour toute.