jeudi 31 janvier 2008

Japon, Voyage culinaire(1)

M'enfin? Je vous l'ai déjà dit: au Japon on ne mange pas que du sushi!!!!
Et on mange bien en plus!(et toc!) Et souvent pour pas cher!(re-toc!) Les japonais sont de véritables gastronomes. (et ouais!)

Ainsi, un hotel sera jugé sur la qualité de ses repas plus que sur celle de ses chambres et quand on voyage en touriste, on n'oublie pas de ramener des spécialités culinaires à sa famille et ses amis.

Quoi? L'Okonomiyaki et le Yuba ne vous ont pas suffit? Vous voulez d'autres preuves? OK.
  • Tout d'abord voici un 'Hanbagu' (la façon très japonaise de prononcer le mot hamburger). Il s'agit de viande hachée mais pas seulement. je pense qu'il doit y avoir de l'oignon et des herbes aussi dedans. Et ce serait plutot de la viande de porc plutot que de boeuf. Enfin bon je sais pas trop ce que c'est mais c'est pas mal comme gout. Ca reste de la viande hachée, quoi. Il est accompagné de riz (bien sûr) avec une couleur rougeatre car je pense cuit avec des petits haricots rouges, puis une petite salade, une soupe miso ainsi qu'une genre de mixture visqueuse au gout salé (aucune idée de ce que c'est mais faut tenter c'est plutot bon). Et le tout pour 829 Yen (6€), pas cher non?
  • Puis bien sur (j'ai pas pu resister), quelques sushis baignant dans la mayonnaise (regardez le souci du détail dans la déco)
  • Et enfin une fondue au lait de soja avec salade, tofu, yuba et champignons à plonger dans le lait chaud avant de déguster.

Encore faim? Patientez encore un peu et vous aurez la suite de notre grand feuilleton 'Japon, voyage culinaire' dans quelques semaines!

mercredi 30 janvier 2008

Maruyama Koen

Jour 4 - Kyoto

Le temple Chion in est peut être fermé, ça ne va pas nous empêcher de continuer notre balade sur les flans de la montagne Higashiyama...



A deux pas de là, le Maruyama Koen(円山公園) est un jardin réputé pour la fleuraison de son cerisier centenaire au printemps, mais aussi pour ses jolies couleurs d'automne.



Bon, c'est sûr, cet automne les érables rouges sont en retard, mais ce parc est tout de même agréable au coucher du soleil, vous ne trouvez pas?

mardi 29 janvier 2008

Chion in

Jour 4 - Kyoto


A la sortie du Gion Kaikan, je traverse la route et me retrouve en plein Higashiyama (東山). Le quartier de la montagne de l'Est est connu pour ses parcs, ses rues bordées de maisons de samouraïs et ses temples.



Nous allons donc commencer si vous le voulez bien par le temple Chion-in (知恩院).
Construit en 1234 en mémoire du grand moine bouddhiste Honen, à flan de colline, on y accède par une gigantesque porte San-mon noire et blanche. Nous pouvons même visiter l'intérieur de la San mon où se trouvent plusieurs superbes statues mais pas de photos s'il vous plait...
Après cela, les escaliers mènent au temple principal. Une cour au devant d'une très grande salle. C'est très calme ici...



Ce temple est connu pour sa cloche (la plus lourde du japon), ses salles décorées d'or et son parquet dit 'du rossignol' (assemblé pour émettre un petit son lorsqu'on marche dessus - afin d'alerter les occupants d'une intrusion éventuelle). Mais de tout cela nous ne verrons rien, car il est déjà 16h et à 16h, le temple ferme... c'est malin!
Donc voilà, je ne pourrais pas vous dire ce que j'ai pensé de ce temple, mis à part sa trés grande porte San-Mon. Il faudra vous faire votre propre idée !-)

A ce propos, méfiez vous: la plupart des temples ferment vers 17h au japon, alors ne faites pas comme moi.

lundi 28 janvier 2008

La danse des geishas(2)

Jour 4 - Kyoto

Le spectacle de geishas continue sous nos yeux pour notre plus grand plaisir...




Sur la gauche de la salle, des musiciennes et des chanteuses entonnent le récit de l'histoire qui nous est présentée. Ce ne sont pas de simples danses traditionnelles, chacune des chorégraphies est une création originale, et le spectacle entier répond à un thème particulier. Cette année, les 6 tableaux présentés tournent autour de l'histoire du Temari, un jeu de balle très populaire dans le japon ancien:
Voyage du Temari parmi les rues et les chemins de Kyoto.
  • Premier tableau: Kemari au sanctuaire de Shiramine. Une partie de Kemari (l'ancètre du football) se joue devant Sei Daimyojin, le dieu gardien du Kemari. Les joueuses perdent la balle... (vu dans l'article précédent)
  • Deuxième tableau: Temari et le volant. Alors qu'elle joue au Hanetsuki, un jeu semblable au badminton, une jeune fille perd son volant. Celui ci s'éloigne et discute un moment avec la balle de temari, avant de retourner vers sa maitresse... (vu dans l'article précédent)
  • Troisième tableau: Le palais fleuri. Dans son luxueux palais, le shogun se promène en compagnie de 2 charmantes courtisanes en parlant de choses et d'autres... Pour cette scène, les geishas ont mis de coté leurs kimonos pour des costumes de scène.
  • Quatrième tableau: La vendeuse de Soba de Sanneizaka. En descendant la pente de la rue Sanneizaka, une vendeuse des rues qui vend des sobas(nouilles japonaise) fait la course avec la balle de Temari...
  • Cinquième tableau: Une chanson au temple Koshindo. Un des singes du temple Koshindo s'empare du temari pour jouer un moment...
  • Tableau final: Gion Higashi Kouta. L'ensemble des Geishas se retrouve sur scène pour une danse évoquant le changement des saisons à Kyoto.



Les danseuses semblent habitées par leur personnage: les gestes, raffinés et précis, se font plus fermes quand il s'agit de représenter le shogun, pour devenir moins gracieux et plus populaires pour la vendeuse de soba. Le singe apparait même tout pataux et maladroit. Ces femmes ne manquent pas de talent pour que, même si on ne comprend pas les paroles des chansons, leurs danses nous racontent une histoire familière.
En tout cas, pour moi ce spectacle fut l'un des meilleurs moments de mon voyage.
Si vous êtes à Kyoto pendant une représentation, n'hésitez pas!






video


Gion Odori
Situé au Théatre Gion Kaikan(Gion Ishidanshita, Kyoto) ( Au bout de Kawaramachi, sur la gauche) (Bus 206 Arrêt Gion)
Organisé par le Gion Higashi Kabukai
2 séances par jour(13h30 et 16h) du 1 au 10 Novembre
4000 Yen avec la cérémonie du thé, 3500Yen sans.

D'autres séries de danse ont lieu à d'autres dates par d'autres confréries de geishas (Hanamachis) à Kyoto, au printemps par exemple. Renseignements dans les liens ci dessous.

Quelques sites:
Un site sur le Temari.
La présentation des 5 confréries de geishas de Kyoto, avec en plus plein d'informations et d'évènements.

Les 10 conditions pour devenir Maiko, ça a l'air très difficile.