lundi 28 janvier 2008

La danse des geishas(2)

Jour 4 - Kyoto

Le spectacle de geishas continue sous nos yeux pour notre plus grand plaisir...




Sur la gauche de la salle, des musiciennes et des chanteuses entonnent le récit de l'histoire qui nous est présentée. Ce ne sont pas de simples danses traditionnelles, chacune des chorégraphies est une création originale, et le spectacle entier répond à un thème particulier. Cette année, les 6 tableaux présentés tournent autour de l'histoire du Temari, un jeu de balle très populaire dans le japon ancien:
Voyage du Temari parmi les rues et les chemins de Kyoto.
  • Premier tableau: Kemari au sanctuaire de Shiramine. Une partie de Kemari (l'ancètre du football) se joue devant Sei Daimyojin, le dieu gardien du Kemari. Les joueuses perdent la balle... (vu dans l'article précédent)
  • Deuxième tableau: Temari et le volant. Alors qu'elle joue au Hanetsuki, un jeu semblable au badminton, une jeune fille perd son volant. Celui ci s'éloigne et discute un moment avec la balle de temari, avant de retourner vers sa maitresse... (vu dans l'article précédent)
  • Troisième tableau: Le palais fleuri. Dans son luxueux palais, le shogun se promène en compagnie de 2 charmantes courtisanes en parlant de choses et d'autres... Pour cette scène, les geishas ont mis de coté leurs kimonos pour des costumes de scène.
  • Quatrième tableau: La vendeuse de Soba de Sanneizaka. En descendant la pente de la rue Sanneizaka, une vendeuse des rues qui vend des sobas(nouilles japonaise) fait la course avec la balle de Temari...
  • Cinquième tableau: Une chanson au temple Koshindo. Un des singes du temple Koshindo s'empare du temari pour jouer un moment...
  • Tableau final: Gion Higashi Kouta. L'ensemble des Geishas se retrouve sur scène pour une danse évoquant le changement des saisons à Kyoto.



Les danseuses semblent habitées par leur personnage: les gestes, raffinés et précis, se font plus fermes quand il s'agit de représenter le shogun, pour devenir moins gracieux et plus populaires pour la vendeuse de soba. Le singe apparait même tout pataux et maladroit. Ces femmes ne manquent pas de talent pour que, même si on ne comprend pas les paroles des chansons, leurs danses nous racontent une histoire familière.
En tout cas, pour moi ce spectacle fut l'un des meilleurs moments de mon voyage.
Si vous êtes à Kyoto pendant une représentation, n'hésitez pas!






video


Gion Odori
Situé au Théatre Gion Kaikan(Gion Ishidanshita, Kyoto) ( Au bout de Kawaramachi, sur la gauche) (Bus 206 Arrêt Gion)
Organisé par le Gion Higashi Kabukai
2 séances par jour(13h30 et 16h) du 1 au 10 Novembre
4000 Yen avec la cérémonie du thé, 3500Yen sans.

D'autres séries de danse ont lieu à d'autres dates par d'autres confréries de geishas (Hanamachis) à Kyoto, au printemps par exemple. Renseignements dans les liens ci dessous.

Quelques sites:
Un site sur le Temari.
La présentation des 5 confréries de geishas de Kyoto, avec en plus plein d'informations et d'évènements.

Les 10 conditions pour devenir Maiko, ça a l'air très difficile.


Aucun commentaire: