vendredi 29 août 2008

Le voyage en Russie...

Jour 18 - Tokyo

Ça y est il fait nuit! Je vous propose donc de prendre le métro ligne Marunouchi direction Ochanomizu, pour aller faire un tour en Russie, voir si le soleil brille encore là bas (normalement avec le décalage horaire, ça devrait le faire)…




Bin, oui, en Russie ! D’ailleurs je le prouve. Regardez donc ces photos :


Une véritable cathédrale orthodoxe ! C’est tout de même pas à Tokyo qu’on va trouver un bâtiment comme ça ?

Quoique… ce ne serait pas la cathédrale Saint Nicolas(Nikolaï do-ニコライ堂), archevêché de Tokyo ? C’est vrai qu’il y a une
église orthodoxe au Japon. Un peu d'Histoire:

Saint Nicolas du Japon naquit en 1836 en Russie. Après des études en théologie, il fut envoyé en tant que missionnaire dans la région de Hakodate. La tâche ne fut pas facile. Il écrivit : « De tout temps, le Japonais a considéré des Étrangers comme des bêtes, et voit dans le christianisme comme la partie la plus mauvaise, à laquelle seulement les bandits et les sorciers peuvent appartenir. » Petit à petit, il réussit à réunir autour de lui un petit groupe de fidèles et commença à nommer des prêtres japonais. En 1872, il continua sa mission à Tokyo où il construisit la cathédrale que nous voyons ici.

C’est à cette époque qu’eurent lieu les dernières persécutions chrétiennes au Japon (nous en avons déjà parlé), persécutions qui cessèrent sous les pressions internationales. En 1878 on comptait 4 115 convertis au Japon. Sa plus héroïque conversion fut celle de Takuma Sawabe, un samouraï qui, mécontent de voir une église chrétienne se développer au Japon, menaça de mort St Nicolas. Sans se démonter, celui ci proposa tout d’abord au samouraï de lui enseigner sa religion afin que celui ci puisse décider en connaissance de cause de la mort ou non du prêtre.
En 1912, Saint Nicolas mourut paisiblement, et ses reliques furent mises dans la cathédrale. il y avait alors plus de 33000 chrétiens orthodoxes au Japon. Il est le premier saint de l'Église orthodoxe japonaise.




J’essaye donc de rentrer dans la cathédrale mais une dame russe me dit qu’ils vont bientôt fermer. De plus pas de photos à l’intérieur. Elle me laisse jeter un coup d’œil et me quitte en me disant ‘Dommage que vous ne puissiez pas venir dimanche matin pour voir l’office religieux’. Désolé mais dimanche matin, j’ai déjà quelque chose de prévu…
Du coup j’ai pas pu voir grand-chose de ce monument somme toute anachronique en plein Tokyo.



2 commentaires:

Uchimizu a dit…

Je ne connaissais pas la cathédrale russe de Tokyo. Par contre, je suis allée dans la cathédrale catholique, à l'architecture surprenante, et au calme plaisant.

akaieric a dit…

Celle qui a été construite par Kenzo Tange? C'est un autre style mais elle a vraiment l'air impressionante...